10/09/2008

Ma famille et le chardonneret de Tunisie

dyn005_original_567_481_pjpeg_2645193_f881ee48e07d9ded7fc6d085efb67cde

Bonjour

Je me présente Deleria Roman

Descendant de famille espagnol immigré en Tunisie

Ma famille resta en Tunisie de 1897 jusqu'en 1954  dont mon arrière grand père et mon arrière grand-mère sont encore enterré ensemble au cimetière du borgel  dont cela fait plus de 25 ans qu'on essai de rapatrié les corps mais sans succès suite que mon arrière grand père ces documents on était égaré dans les archive de Tunis donc impossible de faire les démarches sinon de saisir le tribunal de Tunisie.

 

Je reviens au sujet concerné ma famille et le chardonneret de Tunisie

Ma famille s'adonnèrent  au chant du chardonneret de Tunisie précisément le chant torka d'où mes aïeuls devinrent des aficionados en chant et expert en la matière qui se transmis de père en fils jusqu'à arriver jusqu'à moi qui grâce a mon regretté grand-père que son âme repose en paix  ma appris tout les codes de chant et défaut n'ayant jamais étais en Tunisie j'ai le chant dans mes gènes comme le chardonneret et qui j'espère mes fils prendront ma relève et auront la passion du chant du chardonneret de Tunisie.

Je ne me considère pas au-dessus d'un autre dans mon savoir  mais j'expose simplement mon savoir et mes expérience personnel qui j'espère plairont a beaucoup d'entre vous en toute modestie comme je dis toujours on n'est pas né sachant tout d'avance il y a  beaucoup de chose que je ne connais pas et qu'un jeune de 20 ans peux m'apprendre.

J'espère que vous aurai autant de plaisir a lire mes sujet exposer comme moi j'ai eu a les écrire je vous souhaite une bonne visite et une agréable lecture sur mon blog

Cordialement  Deleria Roman :La personne qui est arriver a avoir le plus de jaloux sur le dos en 2009/2010 et sans dire un mot

19:26 Écrit par DELERIA dans ACCEUIL | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : chardonneret, chardonneret de tunisie |  Facebook |

maladies et soins

chardonneret

Maladies et soins

Bonjour sur cette rubrique je vais essayer de vous expliqué mon avis pour tenir en bonne santé nos compagnons.

1/ une bonne hygiène nettoyer le plus souvent possible l'endroit ou se trouve vos compagnons.

Pour les cages choisisser toujours une cage avec grille de fond qui ne soit pas a raz du bac environ a 3 ou 4 cm de haut vous éviterez a vos oiseaux de ne pas picoré dans le fond et ainsi contre les maladies digestif qui sont les plus souvent les causes de mortalité.

2/ leurs donner du vinaigre de cidre de pomme dans l'eau de boisson, moi je mets un bouchon pour 1L ½   d'eau.

3/ je leurs met une baignoire avec du vinaigre de cidre de pomme un ½  bouchon dans la baignoire tout les jours ou vous pouvez les vaporisés comme moi je le fais de temps en temps quand les oiseaux ne veulent pas se baignais.

4/ (karbyl)  n'étant plus commercialisé en France

 Les sous poudrés de (Pyrévol) contre poux et toutes autres vermines

5/ 1fois par semaine je leurs donne de l'ocecholine dans l'eau de boisson sans mélanger le vinaigre de cidre de pomme avec.

si l'oiseau est trop atteind je lui donne du baycox 3 a 4 gouttes dans un abreuvoir d'eau c'est radicale

Déjà avec cela vous aurai un oiseau toujours en forme et un peut plus protéger contre les maladies.

Leurs donner une bonne alimentation tout dépend de l'endroit ou se trouve vos oiseaux si ils sont a  l'intérieur de votre domicile leur donner un mélange plus blanc que noir avec  dans l'eau de boisson du (Tonivit) 2 fois par semaine qui es le plus complet en vitamine et qui se trouve chez les vétérinaires.

Et si ils sont a l'extérieur leurs donner un mélange plus noir que blanc.

Leurs donner un godet des graines de chardon tout les jours.  

Voila ma façon de m'occuper de mes oiseaux.

pour les maladies comme je l'ai toujours dit je ne suis pas un spécialiste et demande toujours les avis des professionels quand il y a des maladies que je ne connais pas mon experience est plutot tourner sur le chant.je vous ai quand même écrit comment je tien en forme mes oiseaux et j'ai eu rarement des pertes

 

Deleria Roman

 

 

10:51 Écrit par DELERIA dans MALADIE | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chardonneret, maladie chardonneret |  Facebook |

08/09/2008

LA MUE

chardonneret

 

 LA MUE

Pour la mue je déconseille vivement de leur faire des bains car vous leurs stopper le cycle de la mue et l'oiseau ne fait pas la mue complètement et d'ou vienne tout les problèmes dans l'accouplement, dans le chant qui sera incomplet et de mauvaise qualité, etc.

Vous pouvez être sur que l'oiseau vous fera tout le long de l'année des fausses mue et des mues partiel. Ceci tant que pour le male et la femelle, et vous risqué d'avoir des problèmes dans l'accouplement, nourrissage des bébés, abandon de la couvé, et c'est la qu'on dit que la femelle est une mauvaise mère mais si la mue est bien faite et préparé comme il se doit  vous n'aurai jamais de problème avec vos oiseaux.

Croyez moi et suivait mon conseille vous verrez les résultats seront surprenant.

Le vinaigre de cidre de pomme je l'utilise comme répulsif contre les poux le plumage et vous tien l'oiseau en parfaite santé et sera paré contre beaucoup de maladie.

Le vinaigre de cidre de pomme est destructeur de plusieurs bactéries.

Tous les 3 jours je les vaporise en période hors mue quand les oiseaux ne veulent pas se baigner d'eux mêmes.

 La mue

Contrairement à la reproduction et aux migrations, la mue est un aspect de la biologie des oiseaux peu attrayant à première vue, puisqu'elle s'agit d'un sujet apparentement complexe et dont l'étude est d'abordage difficile. Les lignes suivantes prétendent contribuer à diffuser quelques concepts sur cette importante étape du cycle annuel des oiseaux.

Le plumage est l'élément structurel le plus caractéristique des oiseaux. Il effectue de multiples fonctions, entre lesquelles il souligne l’homéothermie et le vol.

Selon leurs couleurs et structure, les plumes offrent des résistances différente à l'usure par l'effet que les agents environnementaux exercent sur ces dernières ; mais pour maintenir sa fonctionnalité elles doivent périodiquement être remplacées, phénomène auquel nous appelons mue. La principale fonction de la mue est de remplacer le plumage usé mais on parvient aussi à adapter l'aspect de l'oiseau à ses différentes étapes vitales et annuelles. En ce qui concerne la mue nous pouvons diviser le plumage des oiseaux entre des plumes de vol et le plumage corporel, qu'ils vont changer de manière différente.

Un oiseau peut remplacer une ou plusieurs plumes perdues accidentellement à toute époque. Indépendamment de ceci, la plupart des oiseaux mue la totalité du plumage au moins une fois par année. Quand cette pièce de rechange totale se produira nous parlons de la mue de total, qui est effectué à l'époque pos nuptiale (avant la migration dans des espèces migratoire) dans la plupart des espèces de nos latitudes. Pendant le développement de la totale mue, tandis qu'on renouvelle les plumes de vol, l'oiseau voit diminuée ses habilités pour le vol et d'autres activités de sa vie quotidienne, ce pourquoi la totale mue est d'importance fondamentale, étant la date à laquelle il arrive tellement avec importance comme celle de l'élevage ou celle des migrations.

La plupart des passeriformes souffre aussi d’autre mue avant l'époque d'élevage, qui généralement seulement affecte les plumes du corps, appelée mue partiel, avec lequel elle change l'aspect de l'oiseau pour effectuer sa fonction de reproducteur, et adapte son plumage au caractère saisonnier climatique.

Il n'est pas toujours nécessaire d'effectuer un changement de plumes pour acquérir le plumage nuptial. Beaucoup d'espèces le font par usure du plumage hivernal, est l'appel de la mue par usure, dans lequel on ne mène pas à bien un changement réel de plumes. Pour cela les plumes des zones corporelles qui vont modifier leur aspect présentent différentes bandes transversales couleurs et brillant différent en étant mis en évidence les bandes proximales avec l'usure de la pointe de la plume.

Développement de la mue.

Les plumes croissent à partir de petites structures appelées follicules. La croissance de la nouvelle plume pousse et l’ancienne, en provoquant son désinsertion. Pendant une mue complète chaque secteur de plumes est renouvelé comme un bloc, avec une vitesse et durée déterminée, dans laquelle chaque plume croît le lieu où on localisait son prédécesseur avec un certain déséquilibre en ce qui concerne ce qui est contiguës, de sorte que nous puissions dire qu'une plume attend que ce qui est contiguë ait crû un peu pour se tomber et faire place à une nouvelle. De cette manière, se produit une espèce d'onde de rénovation du plumage le long des différents secteurs corporels de l'oiseau.

Ceci est développé de manière plus ordonnée dans les plumes de vol, tant que le plumage corporel souffre d’une mue moins organisée.

La mue de la Primaires est celle que nous va marquer dans la plupart des espèces, le degré évolutif dans lequel on trouve la mue, puisque sont généralement ces plumes celles qu'elles commencent avant à changer et ont conclus quel est terminer.

C'est une règle, avec ses exceptions, la mue Secondaires et de Rectrices est complété dans la faute de temps requis pour la mue de Primaires.

La durée de la mue dépend de la vitesse de croissance des plumes et de l'intervalle entre la chute d'une plume et la suivante. La durée du total de la mue varie entre les différentes espèces d'oiseaux, comme réponse adaptative à différentes nécessités écologiques. Quelques groupes comme les Anatidés, ceux alcides ou les Rallidés changent leurs plumes de vol simultanément, en perdant complètement sa capacité de voler pendant un temps, est celle appelés « manqué ». D'autres groupes dont la méthode d'obtention d'aliment dépend exclusivement du vol ne se détachent pas d'une plume de vol jusqu'à ce que ce qui est contiguë soit totalement crue, ce pourquoi ils ne perdent pas leur habileté pour obtenir de l'aliment au lieu de prolonger leur mue le long d'une grande partie du cycle annuel, en pouvant la combiner avec d'autres activités comme l'élevage. C'est le cas de quelques rapaces, qui prolongent leurs mues en arrivant même à exister espèces qui le font tellement progressivement qu'elles effectuent une mue presque continue mais peu intense. Une mue complète de rémiges et d'une rectrice d'aigle royal dur deux années, pendant lesquelles quelques plumes tombent

Et changent deux fois et d'autres seulement une.

Tout au long de leur vie les oiseaux portent plusieurs plumages, souvent caractéristiques de l'âge, sexe ou époque de l'année. À l'ensemble de toute la mue qui souffre un oiseau tout au long de sa vie on appelle les cycles de mue, et il est caractéristique de chaque espèce, en pouvant souffrir des variations démographiques ou individuelles dans la même espèce.

Le pourquoi de la mue

Le plumage des oiseaux, répond aux exigences légèreté, douceur et résistance nécessaires pour le vol. Composée de dérivés des papilles dermiques, les plumes sont des structures biologiquement mortes et, par conséquent, ne nécessitent pas d'irrigation sanguine.

Pour cette raison, la plume ne peut pas s’auto régénérer et se rend nécessaire de les changer toutes au moins une fois par année. Selon des espèces peut arrivez deux fois en prénuptial (partiel) et autre postnuptiale (complète), ou bien qui changent de manière continue, comme le cas des oiseaux trépidées étant donné la détérioration continue qu’il souffre.

Le processus est entamé par la synergie de facteurs lumière et chaleur qui influence l’hypophyse et la glande tyroïde augmente les niveaux de l'hormone thyroxine dans le sang. Cette période coïncide avec celui d’une plus grande chaleur et des heures de lumière de l'année, l'été.

Si un doute d’une adaptation évolutive au milieu, le fait que pendant cette période il existe une plus petite nécessité d'isolement au froid(par les températures chaudes), et une abondance d'aliments qui réduit la nécessité du vol pour le trouver.

Selon des espèces (vu sa photopériode), on entame le processus depuis le mois de mai. Dans le cas du canari, commence depuis le 21 juin, le jour plus long de l'année, et quand les heures de lumière commenceront à diminuer. Dans ce cas l'effet du zèle nécessaire pour la reproduction est antagonique au processus de la mue, il s'ensuit que les canaris dans la mue ne chantent pas.

Caractéristiques des plumes
Les oiseaux ont été les premiers reptiles en être capables de voler, au principe en prolongeant la surface de la peau dans les avantages extrémités et en évoluant plus tard à l'outil connu le plus parfait pour voler, la plume.

Le collagène et la kératine sont les composants principaux des plumes, la structure est composée de molécules de topo collagène unies entre eux par des aminoacides sous forme de petites « cordes » et qui dans l'ensemble forment les fibres qui donnent naissance à la structure définitive. Cette disposition de fibres fournit beaucoup de résistance et flexibilité avec un poids minimal.

Si nous prenons une plume dans la main, nous observerons un corps central (raquais) qui supporte toute la structure et le mouvement qui se produit en volant. Ce corps central diminue en diamètre vers l'extérieur en fournissant flexibilité dans l'extrémité, par l'extrémité plus grande et soumise au corps.

Du corps central naissent deux séries de ramifications latérales, de toutes très fines et apparentement fragiles. Chacune de ces ramifications linéaires celle-ci « découpée » latéralement avec de petits crochets qu'en prenant contact avec les ramifications adjacentes et ils sont uni en formant un tissu appelé fin vexille.

Le maintien est effectué à travers le calcium quotidien de l'oiseau dans son plumage. Il prend une petite quantité de matière grasse de la glande de l'uropygiaux, située dans la colle, et il la distribue par les plumes. Cette glande est très développée dans les oiseaux aquatiques pour obtenir une plus grande imperméabilité, tandis que dans l'autruche, casuarios et perroquet elle n'existe pas. L'action de frotter les plumes, les maintient tissées, nettoyages et à point.

Les bains sont très fréquents dans les oiseaux en liberté, on donne normalement un bain journellement, même dans des jours froids, bien que si il s'avère excessif seulement on mouille un peu l'avant et la poitrine.

Alimentation pendant la mue

Il est évident que l'alimentation à l'heure actuelle s'avère cruciale pour obtenir un beau plumage, qui peut en outre résister pendant une année complète.

Les nécessités protéiques sont très importantes, puisqu'il est nécessaire de synthétiser de grandes quantités de collagène. Enrichir le régime avec 35% de semences riches en protéine serait l'idéal.

Les Pâtes d'élevage sont un aliment exceptionnel pendant toute l'année, et évidemment pendant la mue. La meilleures est celles qui incorporent de l’œuf qui augmente la valeur protéique. Il y a certaines formules spécialement pour cette période.

Les aminoacides sont les composants des protéines dans les oiseaux ils sont un total de 20 et ils se divisent en deux groupes :

- Essentiels : ceux que l'organisme ne peut pas synthétiser et faut ajouter au régime. Fenilalanina, histidina, isoleucina, leucina, lisina, metionina, ornitina, treonina, triptófano et balines.

- Non essentiels : ceux que l'organisme synthétise par lui-même et il n'est pas nécessaire d'ajouter (bien que s'il est fait il n'est pas nuisible). Cytrulline, cystéine, arginine, glycine, glutamine, asparagine, proline, hydrox proline, serina et alanine.

Particulièrement l'aminoacide essentiel avec un plus grand protagoniste dans le processus de la mue est la lésina.

Les produits riches aminoacides nous pouvons les trouver dans des produits naturels (fruits, légumes, œufs, etc.), formulés dans des compléments alimentaires (complexes vitaminiques avec des aminoacides), et y compris intégrés dans les mêmes pâtes d'élevage.

Les minéraux font partie de la structure moléculaire de la plume. Normalement les complexes vitaminiques sont formulés avec des minéraux. Le gritt avec des éclats broyés fournit des minéraux et améliore la digestion.

Maladies plus fréquentes

Il est très important de s'assurer nous d'un bon état de santé en général qu'il maintienne à l'organisme dans les meilleures conditions pour éviter toute infection opportuniste, provoquée par une diminution des défenses très fréquentes dans des situations stressantes.

Une des causes d'effort très communes dans cette période est l'entassement d'oiseaux dans les cages, nous nous trouvons avec la saison d'élevage récemment terminé, une grande quantité de poussin ajouté au nombre de reproducteurs. Puisqu'une grande partie des poussins seront vendus dans les mois de septembre à décembre, nous ne pensons pas qu'il est rentable d'acquérir davantage de cages pour cette période, ce pourquoi nous surchargeons en excès le nombre d'individus.

Pour qu'il serve de référence, chaque oiseau de la taille d'un canari a besoin d'un minimum d'espace, ainsi dans une cage de 1 mt. De long. Par 50 cm de large, il peut loger un maximum de 15 oiseaux (canaris ou semblables). Cette règle évite dans une grande mesure le picage et le cannibalisme propre de l'entassement.

Une fois terminée la période d'élevage, est nécessaire d'effectuer les traitements suivant tant les adultes comme aux poussins :

- Déparasitage complet, tant interne comme externe.

Entre les acarus externes, soulignent dans cette période, l'acarus de la plume et la gale déplumant. Dans le premier cas, l'acarus est nourri des protéines de la plume, en produisant y compris petits des trous dans la structure. Le deuxième provoque une chute massive du plumage, en empêchant qu'ils sortent à nouveau de nouvelles plumes ou que celles qui naissent soient très détériorées, il provoque aussi des lésions dans la peau.

À l'effet destructif de ces acarus, il faut unir celui que peuvent produire d'autres comme le pou rouge ou les vers intestinaux, qui en général aboutissent des anémies et de la mauvaise absorption de nutriments respectivement.

- Traitement anticoccidiosique.

Bien que le coccidiose soit un parasite interne, il convient de nommer le distinct pour souligner l'importance de ce traitement.

Étant donné son haut indice de prévalence, il se transforme en un des plus grands ennemis de l’aviculture à toute époque de l'année.

Pendant la mue, étant donné l'accroissement de température, mauvaises conditions hygiéniques, entassement, négligence et autres facteurs, il est facile qu'on produise une infection, au cas où nous n'avons pas effectué un bon traitement préventif

- Traitement préventif contre Salmonelles et Colibacillose.

Également qui dans le cas de la Coccidiose la saison favorise la reproduction massive de ces agents bactériens, en provoquant de nombreuses diarrhées, sans origine dans d'autres maladies. Les causes qui peuvent fournir ces infections sont les mêmes que celles décrites pour le Coccidie.

Celles-ci sont les maladies les plus fréquentes dans des oiseaux de cage, bien qu'il existe d'autres, suivant les espèces, qui sont aussi fréquentes, par ex. La Trichomonas dans des Colombes ou l'Ornithose en Psittacidés et sur lesquelles il est nécessaire d'effectuer des traitements préventifs avant d'entamer la période de mue.

Conditions favorables pour une bonne mue

Les plumes croissent avec un rythme constant vers l'extérieur où elles sèchent et mûrissent leur structure.

Une atmosphère avec humidité modérée et bien aéré est importante dans cette période pour éviter de séché trop rapidement. D'autre part le manque de ventilation provoquera que la urée éliminée dans les restes fermente, en augmentant le malaise des oiseaux et y compris en réduisant son appétit. Outre tout ceci, le conséquent manque d'hygiène dans un aviaire.

L'exposition au soleil peut accélérer le sèchement si elle est en excès, au cas où la mue est effectuée en intérieur ne faut pas oublier d’apporter de la vitamine D, responsable de la synthèse du calcium, de base pendant la mue, ce pourquoi nos oiseaux devront toujours avoir à leur disposition un os seiche, et sable ou gritt dans le fonds de la cage. Le soleil en excès rend aussi propice a éteindre le brillant du plumage.
Maintenir séparés les mâles des femelles et les poussins adultes, réduit notamment l'effort, et évite la copie du chant aux poussins de la saison. Un autre facteur pour le réduire est de fournir le logement le plus confortable possible, avec l'espace suffisant pour tous les individus, personnellement aux exemplaires adultes je les ai dans le tiroir pendant la mue, tranquilles,

Les bains sont indispensables, aident à humidifié les fibres de kératine et fournissent de l'élasticité, s'avèrent rafraîchissants en même temps que nous donnons à nos compagnons une occasion d'hygiène, tant pour eux comme pour nous-mêmes. La peau, en outre, requiert l'eau pour être maintenue élastique et permettre que la plume émousse, cas contraire on pourrait provoquer un « kyste » en laissant la plume ou les plumes croître sous la peau.

L'eau des abreuvoirs doit être renouvelée tous les jours, il est nécessaire d'habituer les oiseaux à être baigné loin des abreuvoirs, et ceci peut être résolu en soufflant des cascarilles dans l'eau.

Renforcer les précautions pour éviter les contagions par des champignons. Les conditions ne peuvent pas être plus favorables pour ceux-ci : chaleur et humidité.
Les changements dans les régimes ne s'avèrent jamais bénéfiques, devons établir un régime pour toute la campagne et la maintenir, par un changement pourrait faciliter la colonisation de germes pathogènes.

Renforcer les précautions avec les fruits et les légumes, il est moment de fumigations dans les cultures, ce pourquoi une propreté scrupuleuse de celles-ci peut nous éviter une certaine panique.

Trois phases évolutives dans la progression de la mue d'un passeriforme.
Les oiseaux sortent de l'œuf couverts de plumon, qui commence tôt à être remplacé par le plumage juvénile, qui dans beaucoup d'espèces a des caractéristiques pratiques pour camoufler les jeunes oiseaux dans ses premières étapes vitales. Dans beaucoup d'espèces ce plumage juvénile est remplacé pendant l'époque pos nuptiale au moyen d’une mue partielle avec laquelle l'oiseau acquiert un aspect semblable à celui de l'adulte, qui va maintenir pendant la période hivernale, jusqu'à l'époque prénuptiale, où autre mue partiel fournit à beaucoup d'espèces le plumage reproducteur. Après la reproduction, arrive généralement la totale mue des adultes de la plupart des espèces d'oiseaux. Par la connaissance des cycles de la mue, l’ornithologue compte un guide très utile pour déterminer l'âge des oiseaux.

Implications énergétiques et éthologiques.
La mue a d'importantes implications dans le métabolisme des oiseaux. La synthèse de nouvelles plumes requiert un grand investissement d'énergie. Perte progressive du plumage corporel diminue son efficacité ailante, en ayant besoin davantage d'énergie pour contrôler sa température. Dans le vulgaire Pinson, la nécessité énergétique totale augmente dans approximativement 25% pendant les deux mois de la mue. Pendant la substitution des plumes de vol on réduit la capacité pour voler, ce pourquoi on complique l'obtention d'aliment, en diminuant le rendement énergétique de l'oiseau. Ce déséquilibre entre augmentation nécessités caloriques et diminution de la capacité pour les obtenir suppose un grand « stress » physiologique auquel chaque espèce répond avec différentes stratégies adaptatives en fonction de ses caractéristiques écologiques.
D'autre part ils doivent aussi adapter leur comportement à cette phase vitale difficile. Beaucoup de passeriformes montrent davantage de timidité. À cette époque ils sont spécialement vulnérables pour les prédateurs. Certaines anatidés se dans des secteurs de mue, en effectuant des déplacements spécifiques appelés migrations de mue. La conservation de ces secteurs de mue est fondamentale pour la protection de ces oiseaux.

Cycles de mue et cycle biologique annuel.
Il peut être dit que les oiseaux sont obligés d'intercaler la mue entre les différentes phases de leur cycle biologique annuel pour ne pas la dissimuler avec d'autres époques de grande demande énergétique comme sont la reproduction et les migrations.

Chaque espèce adapte ce cycle théorique à ses nécessités particulières. Les espèces sédentaires disposent davantage de temps pour changer le pourquoi ils le font généralement plus lentement et complètement. Les jeunes moineaux communs mènent à bien une mue complète après la période reproductrice.

Dans les espèces migratoire il peut être vu comme les espèces moins migratoire ils changent plus lentement et étendu et généralement avant de migrer. Les espèces migratoires avec de longue distance disposent de moins de temps pour la mue, et pourquoi certaines interrompent la mue totale pour mener à bien la migration (mue interrompue) ou ils l'effectuent dans les quarts d'hiver.

Cycle annuel d'un oiseau migratoire.
Dans la même espèce nous pouvons constater des différences démographiques dans la mue qu'ils répondent à ce même schéma : Les populations méridionales, moins migratoire, changent plus lentement et étendu et avant de migrer, tant que les populations les plus du nord peuvent effectuer une mue moins étendue ou changer dans les quarts d'hiver.
Comme résumé nous exposons ensuite les conclusions sur la mue des oiseaux et leur étude qu'on est arrivé dans la Conférence de Tring pour la standardisation de l'ornithologie européenne en 1971, organisée par EURING (Européen Union for BIRD Ringing), dans laquelle la mue des oiseaux et son étude passe à être considérée comme quelque chose d'intérêt spécial pour quatre aspects principaux :

1. la mue fait l’importante partie du cycle annuel des oiseaux, et est fréquemment modifiée par les circonstances vitales des oiseaux (par exemple, beaucoup de migrants doivent rapidement changer avant d'entamer leur voyage migrateur).

2. la mue est une grande période de stress psychique et est, par conséquent, d'importance particulière quant aux problèmes des oiseaux dans des conditions défavorables, comme pénurie d'aliments ou pollution.

3. Certaines espèces, comme certains alcides, oiseaux aquatiques et limicoles, se dans des secteurs de mue, où elles peuvent être particulièrement vulnérables des accidents ou des ennuis locaux, comme marées noires ou autres interférences humaines.

4. la mue est un guide très utile pour la détermination de l'âge.



Texte de Deleria Roman

09:44 Écrit par DELERIA dans LA MUE | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : chardonneret, chardonneret de tunisie |  Facebook |

07/09/2008

ALIMENTATION

chardonneret

ALIMENTATION. - Carduélis et Fringillidés (de pepe gr)

Comme se produit avec les autres Carduélis et Fringillidés, les Chardonneret maintiennent tout au long de leurs vie une alimentation mixte, composée de semences, bourgeons végétaux et insectes. Les semences de chardon, sont, toutefois, la base principale de leur régime. La préférence spéciale par la famille de plantes composées de Cyanuré cardunculus, l'anatomie et la structure de son bout de sa langue et de son bec pour extraire, peler et triturer les semences des chapitres presque de tous les cardes, entourés de dangereuses bractéal d'épineuses, est celle qui l'a valu être le prototype tous ses parents et de ressemblances, les Carduélis. De là la dénomination taxonomique de Carduélis (« mangeurs de chardons »).

Cependant, il est nourri aussi, comme on a déjà dit, entre autres de beaucoup de semences de plantes composées, comme Centaure, Alsine, Ulmaria, Dent de lion, Virolage et autres graminées. À l'époque de bourgeonnement et floraison d'Ormes, des Aulnes, Bouleaux et d'autres arbres fruitiers, mange aussi les laits de poule et parties tendre.

La capture et la consommation d'insectes vivants ce qui se réalise, spécialement, entre le mois d'avril et juin, en coïncidant avec la période de zèle et nourrissages des poussins, lesquels spécifient pour leur croissance et développe, un régime plus riche protéines. Entre les insectes choisis figurent, principalement, des œufs, des larves, et plaies de mouches, moustique, papillons, petits scarabée, grillons et sauterelle.

Les aliments les fournit principalement le mâle, qui les destine à la femelle et aux poussins, en régurgitant les digestion dans sa bouche. La femelle se dévoue, pendant ce temps, dans l'incubation des œufs, réchauffer et veiller a l'élevage et réparer et nettoyer les restes et saleté de l'intérieur du nid.

Le Chardonneret a précisément et constamment et impérativement besoin d'eau propre pour boire et pour ses bains, ce qui mène à bien généralement deux fois par jours au moins, hors des heures ou il y a plus davantage de chaleur, chose que connaissent bien les« oiseliers », qui profitent de la tombées du jour, pour les capturer et les encager.

NIDIFICATION. -

Dans la moitié Sud et Sud-est de la péninsule ibérienne, avec un bon temps, les Chardonneret commencent à faire déjà son premier nid dans la dernière semaine de mars, en voyant quelques poussins voletant avec son père, dans la seconde semaine d'avril. Dans des arbres protégés du froid et du vent du nord, dans des vergers et des parcs, vers le milieu d'avril il existe déjà une grande quantité de femelles en incubant, mais dans la partie Centre et Nord l'immense majorité d'elles ne commencent pas à faire le nid jusqu'à passé le 15 du mois. Le motif principal est que le nid doit être bien occulte et chaud et jusqu'aux dates indiquées, aux arbres des haies et à arbustes de feuille caduque - qui sont ses préférées - ne sont pas généralement couvertes.

Ainsi, le nid du Chardonneret, tant par sa taille diminuée par son camouflage parfait, est très difficile à trouver et seulement le pépiement de ce qui est poussins d'ou on peut s'orienter et arriver jusqu'à lui. Le nid est généralement construit dans une fourche formée dans les branches les plus hautes des amandiers, pommiers, poiriers, abricotiers, et d'autres arbres fruitiers, mais aussi il aime beaucoup nicher dans des cyprès et des sapins ,parcs et cimetières, en ne dédaignant pas, comme déjà nous avons dit, d'arbustes denses et de haies de limites. Quelques nids construits dans de vieux cyprès, ormes et sapins, atteignent des hauteurs de 12 mètres, mais généralement la hauteur moyenne oscille entre 2 et 4 mètres.

Les nids de Chardonneret sont artistiquement construits avec des matériaux sensibles que la femelle adhère aux branches choisies et qui construit avec une grande habileté. Est, en réalité, une agglomération compacte de racines fines, lichen, des fibres sèches et lisses graminées, soies, laine et poil végétales. Son intérieur est couvert avec des poils de la laine, et des toiles d'araignée... une œuvre de la plus belle architecture artistique !

MISE ET INCUBATION. -

La mise est composée de 4 ou 5 œufs blancs - qui passent à un ton bleuté en étant l'embryon développé -, mouchetés de taches de couleur marron obscure, violette ou rosacée, qui se concentrent généralement la partie plus large. Quelques œufs possèdent seulement la couleur blanc-bleutée de base, sans aucune tache. Il existe des mises de 6 œufs (rarement 7), étant, presque toujours dans ces cas, non viable le développement et nourrissages de tous les poussins. La taille oscille entre 165 par 125 mm. De moyenne et de 170 par 130 mm. D'extrémités.

Après la mise du premier œuf, les femelles reposent généralement un jour, pour continuer à mettre un œuf chaque jour suivant jusqu'à terminer de les mettre par tous. Une fois mis le troisième œuf, les femelles acquièrent un état fébrile (« elles se sont des couveuses ») qui les maintient en couvant les œufs de manière constante pendant treize jours. Le mâle apporte l'aliment au nid tant qu'on maintiendra l'état fébrile, qui dure généralement quelque 20 jours.

1.10. -NOURISSAGES DES POUSSINS. -

Au treizième jour du début de l'incubation, naissent ce qui est poussins, couvertures par un dense plumon de couleur grise obscure. Juste après avoir né, demande insista ment de l'aliment, en ouvrant totalement le bout et en montrant bien visible l'intérieur de la bouche et la gorge, en voyant nettement la couleur rouge de toutes les deux, la violette du palais et le jaune crémeux des ventilateurs commissures du bout.

Ce qui est poussins restent dans le nid une période de temps qui va de 13 à 17 jours. Pendant ce temps, les deux progénitures les nourrissent infatigablement avec un mélange semences tendre, petits insectes, leurs œufs et de leurs larves. Ce mélange est régurgité dans la gorge, que les poussins avalent voracement. En août, déjà volant, les poussins sont groupés sont plus dans des petits côtés, encore en étant engraissé par leurs pères pendant 8 jours

Les Chardonneret font de deux à trois nichées par an, étant assez fréquent que la première d'elles échoue. Les causes sont généralement par manque de chaleur dans le nid, par les pluies habituelles du mois d'avril et par les fumigations des insecticides et des pesticides que les agriculteurs font dans les domaines de cultivassions pour ces dates. Les poussins nés de la première nichée sont cherchés par les amateurs à cultiver son chant, à auxquels ils les appellent « majeur "mayor" ».

1.10. - MIGRATION. -

Le Chardonneret est considéré comme un oiseau migrateur partiel. Ceux nés et élevés dans des zones du nord hivernant toujours dans des terrains plus au sud, en atteignant même, l'Afrique du Nord et Proche Orient et en retournant à leurs lieux d'origine pour niché et se reproduire.

En Iberia les Chardonneret nidifiant entreprennent un voyage lent et erratique qui est déjà entamé en août. Le du Centre et du Nord de l'Europe ils arrivent à la péninsule dans de grandes lames. En hiver, les Îles Britanniques restent pratiquement sans Chardonneret, lesquels arrive à l'Espagne en payant le littoral atlantique français et en se concentrant principalement en Région cantabrique, La Rioja, Plateau Central, La Mancha et Andalousie. Ceux-ci Chardonneret qu'ils arrivent en passant le littoral français, n'occupent pas l'Est ni le Nord-est de la péninsule Ibérienne.

Ce qui est migrants automnaux et hivernaux à la zone Nord-est et Sud-est n'appartiennent pas à la race Carduélis britannique, mais aux sous-espèces du reste du Continent. À ceux-ci les chardonnerets on les reconnaît par leur plus grande taille, leurs couleurs plus vives, le bout plus long et la tête plus grande (« têtus »).

En octobre, le passage des Chardonnerets par le Détroit de Gibraltar vers l'Afrique, avec d'autres oiseaux, est un spectacle inoubliable pour l'ornithologue et des amateurs. Avec le serin, et le Chardonneret est entre tous les Fringillidés européens, ce qui est migrateur hivernal plus abondant dans le Nord du Maghreb. Au printemps, de mars à avril, et passe par la côte de la méditerranée péninsulaire et vers le Nord, et continu, en volant très bas, presqu'à régularité du sol, évitant ainsi les fort vents.

 Texte et traduction par ROMAN DELERIA

23:35 Écrit par DELERIA dans ALIMENTATION | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chardonneret |  Facebook |

04/09/2008

VITAMINES ET OISEAUX

chardonneret

Les vitamines et les oiseaux

Il n'existe pas seulement de deux états de santé, c'est-à-dire, les oiseaux ou ils sont sains ou ils sont malades, mais il existe des états défavorables de santé qui ne sont pas nécessairement traduits en maladie. Les symptômes qui apparaissent sont dépression, dépourvue d'énergie et des autres ennuis mal définis qui peuvent être indice d'une alimentation incomplète ou d'un manque de vitamines.

Toute l'avicultures ont entendu parler des vitamines et de leur importance pour l'organisme des animaux. La raison celle-ci est par laquelle l'amateur d'oiseaux est rare qu'il n'utilise pas de suppléments vitaminiques.

Les vitamines sont composants naturelles des aliments, étant présents dans des quantités infime. Sa nature est organique et sont essentiels pour la croissance et le fonctionnement normal des différents organes du corps. Ils ne sont pas généralement fabriqués par l'organisme dans des quantités suffisantes comme pour couvrir les demandes physiologiques, ce pourquoi ils doivent être obtenus à travers le régime.

VITAMINES NATURELLES OU SYNTHÉTIQUES

Les vitamines naturelles sont celles qui sont présentes dans les aliments de manière naturelle. Tandis que ce qui est synthétiques sont fabriquées par l'homme dans un laboratoire et des mises à la disposition du public sous forme de baisses, poussière, comprimés, capsules, etc.

Le docteur T.G. Randolph, célèbre allergologue anglais, je déclare : « Une substance produite synthétiquement peut susceptible ment causer une réaction dans une personne chimiquement, bien que la même substance soit tolérée quand elle aura une origine naturelle, et même si les deux substances ont une structure chimique identique ». Cette même affirmation pourrait être extrapolée au monde des animaux, y compris les oiseaux.

Les vitamines ne sont pas des produits purs, mais des familles de produits ; par conséquent, les vitamines synthétiques sont seulement des rapprochements modestes des laboratoires aux produits que crée la Nature.

L'action des vitamines peut être vue augmentée ou diminuée en fonction de la présence ou non de certaines substances. Par exemple, la vitamine B1 est détruite en présence de la thiamines, substance présente dans la betterave, choux de Bruxelles, baies, etc. Dans la semence de lin oléagineux nous trouvons une substance qui agit comme antagoniste de la vitamine B6.

À d'autres occasions la présence de vitamines facilite l'utilisation des minéraux :

- La vitamine D3 est nécessaire pour que le Calcium soit absorbé au niveau intestinal. Une quantité insuffisante de cette vitamine produit des niveaux déficients de Calcium dans l'organisme même si le régime a une quantité adéquate de ce minéral.

- Un autre exemple est l'augmentation dans l'absorption de Fer en présence de vitamine C.

- Le Sélénium et la vitamine ET sont aussi inter reliés.

Pourvu qu'il se puisse on doit administrer les vitamines dans leur manière naturelle, c'est-à-dire, à travers les aliments. En réservant l'utilisation de ce qui est synthétiques pour ces cas où nous voulons fournir une dose rapide et complète dans des oiseaux avec un fort déficit vitaminique.

Certaines manipulations des aliments peuvent détruire totalement ou partiellement leur contenu vitaminique, comme sont la cuisson, la mise en boîte, celui congelé ou pendant le stockage. Par exemple, les légumes verts perdent presque toute sa vitamine C dans quelques jours à température environnementale, une fois qu'ils ont été récoltés.

CLASSIFICATION

Les vitamines peuvent être classées dans deux grands groupes :

Liposolubles : À, D, ET K.

Ils tendent à s'accumuler dans l'organisme, étant par conséquent facile son empoisonnement si l'administration est prolongée et dépasse les nécessités.

Hydrosolubles : B1, B2, B3, B5, B6, B8, B12, C, Colline, Falico Acide et P.A.B.A.

Ils sont facilement éliminés, ce pourquoi l'empoisonnement est peu fréquent.

VITAMINE À (Rétinol)

Ça a été la première vitamine liposoluble découverte. Deux groupes de chercheurs ont fait la découverte de manière presque simultanée en 1913. Ils ont trouvé que des jeunes animaux nourris avec des régimes sans matière grasse naturelle montraient des bouleversements généraux et ne grandissaient pas. Ils ont aussi observé que montraient de l'inflammation et de l'infection des yeux, des symptômes qui pouvaient rapidement être allégés en ajoutant matière grasse naturelle au régime, au beurre ou à l'huile de foie de morue.

Les plantes ne contiennent pas vitamine A en manière active, mais sous forme de précurseurs de cette dernière comme ce qui est carotènes (pigments jaunes trouvés associés la chlorophylle et les responsables dans haut degré de la couleur des légumineuses rouges et jaunes) : alpha, bêta et gamma. Dans les oiseaux ce qui est beta-carotène est le plus actif de tous.

Ce qui est carotènes sont considérés provitamines. Les animaux ne peuvent pas les synthétiser, mais ils peuvent les passer à manière. il active (vitamine A) dans l'intestin et dans le foie. Approximativement 90% de la vitamine A de l'organisme est stocké dans le foie. Ces réserves peuvent être profitées en tout état d'urgence, quand à travers le régime nous n'apporterons pas quantité suffisante.

Un excès de carotènes dans le régime est à l'origine d'une couleur jaune orange dans la peau, mais je ne donnerai lieu jamais à un empoisonnement par vitamine A (hypervitaminoses) parce que l'organisme ne transformerait jamais ces précurseurs à manière active à moins que de l'ait besoin.

Sources : Ce qui est carotènes nous les trouvons dans les légumes foliacés verts et jaunes : choux, feuilles de navets, carottes, épinards, laitues, bettes, courges, dent de lion ; et dans des fruits comme abricots, pêches, melons, etc. Tout au plus j'intensifie c'est la couleur verte ou jaune des fruits ou légume, une plus grande concentration de carotène contient.

L'huile de foie de morue et de flétan sont d'importantes sources de vitamine A en manière active.

Fonctions : Aide à conserver ce qui est épithéliums en état normal. Son déficit produit une modification (keratinique) la peau et des muqueuses qui revêtent l'appareil respiratoire, le tube digestif, l'appareil urinaire, l'appareil génital et épithéliaux monocle. Ceci suppose une diminution de la barrière protectrice que forment ces membranes pour protéger à l'organisme des infections : les micro-organismes pathogènes peuvent pénétrer facilement et produire des infections.

Son manque produit :

- Modification des muqueuses : cavité orale enflammée avec abcès stériles ou infectés. De petites lésions blanchâtres peuvent être vu dans la bouche, l'œsophage, buche ou dans les conduits nasaux. Si on bloque les conduits salivaires peuvent se produire des inflammations dans la mâchoire inférieure ou sous la langue. Le déficit de vitamine A prédispose à une infection secondaire dans les seins par des bactéries ou des champignons ; en étant les perroquets amazones et yacks très enclins à ce problème. Peuvent aussi être vus touchés les yeux (inflammation et j'accumule de matériel purulent).

Dans les cas bénins d'hypovitaminoses À, spécialement dans des perruches, les symptômes initiaux sont augmentation de consommation eau et augmentation de production d'urine, suite à une modification (métaplasie floconneuse) des conduits gastro-intestinaux et urinaire.

- Hiperqueratosis : grossissement de la peau des doigts. Plus fréquent dans des perroquets amazones et des canaris. Ces changements prédisposent à une infection, en se formant ce qui est typiques abcès (clous).

- Modification dans la reproduction : œufs avec des écorces rugueuses, blocus d'œufs, diminution dans la production de sperme, etc.

Quelques espèces d'oiseaux (Amazonas,) ont une plus grande demande de vitamine A que d'autres. Certains parasites, comme giardias et lombrics, peuvent diminuer la quantité de vitamine A disponible pour l'oiseau.

Les signes de hypovitaminoses peuvent arriver à être très évidents, mais parfois peuvent être confondus avec d'autres maladies : tuberculose, tumeurs, infections bactériennes, etc.

La vitamine A est en rapport avec d'autres vitamines :

- vitamine K : des doses excessives de vitamine A donnent manque de vitamine K.

- vitamine E : prévoit la destruction la vitamine A au niveau intestinal.

- vitamine C : les symptômes carentiels de vitamine C améliorent avec l'administration de vitamine A.

VITAMINE D

Depuis l'Âge Moyen on a employé l'huile de foie de morue comme remède contre le rachitisme, mais seulement jusqu'à la première guerre mondiale suis nécessaire la cause de la maladie et on a établi les bases scientifiques pour leur prêtre. Il y a deux formes prédominantes de vitamine D :

Ergocalciférol (Vitamine D2) : dérivé les plantes et de Cholécalciférol (Vitamine D3) : produit exclusivement dans le corps des oiseaux

Dans tous les oiseaux étudiés, la vitamine D3 est de 30 à 40 fois plus puissante que la vitamine D2.

Contrairement à d'autres vitamines, la vitamine D3 peut être synthétisée dans l'organisme au niveau de la peau. Des études dans des poules ont montré qu'on pouvait synthétiser vitamine suffisante comme pour prévoir le rachitisme et maximiser a la croissance si les jeunes poulets étaient exposés aux rayons solaires directs (sans filtrer à travers des cristaux) pendant un temps de 11 à 45 minutes chaque jour.

Le rôle plus important que la vitamine D est celui d'intervenir dans l'équilibre le Calcium et le Phosphore dans l'organisme.

Sources : La plupart des aliments naturels ne contiennent très peu d'ou aucune quantité de vitamine D ; celle qui est préformé dans le régime il provient en grande partie des huiles de foie de poisson ou de sources naturelles irradiées. Dans le beurre et le lait de poule d'œuf il se trouve dans de petites quantités.

Fonctions : Son administration des oiseaux jeunes ou vieux est utile dans des oiseaux avec des bouleversements dans la croissance (rachitisme), dénutrition, femelles reproductrices ou individus qui reçoivent peu de lumière solaire.

VITAMINE E (Tocophérol)

Il a été découvert par Evans et Bishop en 1922 en observant que les rats nourris avec lait de vache ne se reproduisaient pas. Sa caractéristique chimique plus importante est sa propriété antioxydant. Il a des relations étroites avec le métabolisme du Sélénium. Il est stocké principalement dans le tissu adipeux et dans le foie. Son stockage dans le corps est pendant un temps relativement court.

Sources : Il se trouve principalement dans l'huile extraite du germe blé et huiles extraites de semences ou d'autres fruits oléagineux (maïs, tournesol, cacahuète, soja, noix, coupe les basses branches), lait de poule d'œuf, riz intégral, pois frais, haricots verts, tomate, céleri, pomme, banane, etc. Les feuilles de luzerne sont aussi riches en vitamine E.

Fonctions : Cette vitamine s'avère utile en cas d'insuffisance hépatique. Il empêche la lésion dans le foie provoquée par l'ingestion de doses excessives d'huile de foie de morue.

Il favorise la survie de ce qui est globules rouges.

Il doit être administré dans des oiseaux qui présentent une malnutrition, bouleversements intestinaux, modifications musculaires, chute de l'immunité, stérilité relative, etc.

Dans des poulets, le déficit produit des anomalies et du décès embryonnaire ; tandis que dans des adultes apparaissent des problèmes neurologiques.

VITAMINE K

La vitamine K a été découverte au Danemark comme facteur nutritif nécessaire pour la coagulation du sang dans des poulets qu'ils étaient nourris avec un régime exempt de matière grasse qui les produisait des hémorragies. EN administrant certains aliments, surtout luzerne et farine de poisson putréfié, on a vu que cette modification était corrigée.

La vitamine K est stable et résistant à la chaleur, par conséquent il n'est pas détruit par les méthodes ordinaires de cuisson.Il peut se présenter dans trois manières :

- K1 : présent dans des plantes vertes.

- K2 : fabriquée par les micro-organismes de la flore intestinale.

- K3 : de nature synthétique.

Sources :Présent dans la luzerne, légumes foliacés verts (chou, épinard, laitue, chou-fleur), tomate, sauvé de blé, soja, fromage, lait de poule d'œuf et foie.

Fonctions :Cette vitamine je l'applique de façon préventive avant d'effectuer des sexages chirurgicaux dans des oiseaux mono morfilas (exemple : perroquets), traumatologie, etc. je conseille Aussi son administration pendant et après un traitement sur base d'antibiotiques et de sulfamides. Autres applications : mauvaise absorption intestinale, diarrhées, modifications hépatiques, etc.

VITAMINE C (Acide ascorbique)

C'est la vitamine qui prévoit et traite le scorbut. Cette maladie a été découverte pour la première fois pendant celles Croisées. Je continue à détruire à des marins et soldats jusqu'à ce qu'on ait découvert l'importance du jus de citron comme je négocie de prévention.

Le fait de couper et laisser les fruits et les légumes exposés à l'air provoquent beaucoup de perte d'acide ascorbique. Quand les aliments seront rapidement cuisinés dans de petites quantités d'eau, et ils sont hermétiquement couverts, il y a beaucoup moins de perdue.

Le contenu de vitamine C fruits et légumes varie avec les conditions dans lesquelles on cultive, le degré de maturité à auquel on récolte et les conditions dans lesquelles ils sont stockés et cuisinent.

La plupart des animaux supérieurs et des végétaux peuvent synthétiser la vitamine C. Seulement l'homme, les singes, le cobaye, la chauve-souris frugivore de l'Inde, le bulbul de d'oreilles rouges et de certains des poissons ne sont pas capables de la synthétiser par lui-même, et ont besoin de l'ingérer à travers le régime

La vitamine C est renforcée en présence de bio flavonoïde (couche blanche sous la peau des agrumes), Calcium et Magnésium. Sa synthèse est altérée par des insuffisances de vitamine A, et Biotine.

Sources : Kiwi et goyave où plus. Fruits citriques (orange, lime, citron), melon, fraises, légumes foliacés bruts (dent de lion), tomates rouges, poivrons, pois, etc.

Autres aliments moins riches : groseilles, navet, brocoli, chou, épinards, choux de Bruxelles, baies, ananas, etc.

Les semences des graminées ne contiennent pas vitamine C, uniquement celle-ci dans ceux germés de ces graminées.

Fonctions : Sur la base d'études scientifiques, ce qui est passeriformes et ce qui est psittacidés paraissent ne pas requérir un apport de vitamine C dans le régime, sauf dans les situations suivantes :

- Vieux oiseaux en croissance, ou frottés par le maniement.

- Régimes pauvres en énergie, protéines, vitamine ET, Sélénium ou Fer.

- Dans des cas de maladie qu'il suit avec fièvre, infection ou dommages hépatiques.

- Dans des oiseaux en souffrant hémorragies ou empoisonnements (mercure, plomb, etc.).

Dans des dindes on a démontré que l'addition de vitamine C augmente la production de sperme. Dans des poulets il améliore la fertilité et diminue la mortalité embryonnaire précoce.

Les cas d'empoisonnement par acide ascorbique ne se produisent pas généralement étant donné leur élimination rapide au niveau rénal.

VITAMINE B1 (Thiamine)

Dans 1897 Eijkman a produit une maladie carentielle dans les poules, semblable au Berri-Berri de l'homme, en les nourrissant avec riz décortication. Cette maladie pouvait être traitée la cascarille de riz. On a peu ensuite vérifié que le traitement dans des personnes était ce dernier.

Il existe plusieurs substances qui annulent l'action de la vitamine B 1.

- Amprolio : il évite l'absorption de cette vitamine au niveau intestinal.

- Acide tannique : substance présente dans certains fruits et légumes.

La thiamine n'est pas stockée pendant beaucoup de temps dans l'organisme.

Sources : Les aliments avec une plus grande proportion de thiamine sont la levure de bière, le germe de blé et le soja. Ils lui suivent le riz avec écorce, fruits secs sans griller, millet, haricots secs, flocons d'avoine, pois bruts et l'orange. Aussi présent dans le lait de poule d'œuf. Il disparaît avec le raffinage des céréales.

Fonctions : Son administration s'avère futile dans les cas suivants :

- Oiseaux avec une alimentation riche hydrates carbone, modifications hépatiques, développement insuffisant ou dépourvu d'appétit.

- Individus avec des bouleversements gastro-intestinaux (atonie gastrique, diarrhées) ou qui reçoivent des médicaments (antibiotiques, sulfamides, anti-inflammatoire).

- Il est nécessaire aussi dans des animaux avec des modifications neurologiques ou sous un fort effort.

VITAMINE B2 (Riboflavine)

Cette vitamine est sensible la lumière, à la chaleur et les sulfamides. La cuisson de des légumes et de celui trempé de ces dernières détruisent la riboflavine ; exemple : celui trempé de la salade pour que se détruit jusqu'à 70% de la vitamine B2. Peu de riboflavine il est stocké très dans le corps. L'empoisonnement est très faible étant donné le fait que il est rapidement excrété ; et quand il sera donné dans de hautes quantités par l'intermédiaire d'oral, l'absorption par l'intermédiaire d'intestinal est limitée.

La plus effective il est pris avec la vitamine B3, B6 ou C

Sources : La riboflavine présente dans des plantes est généralement moins disponible que la présente dans des sources animales. La levure de bière est la source la plus riche. Ensuite : amandes, germe de blé, fromage, œufs, millet, navet, farine de soja, sauvé de blé, yoghourt, lait et les légumes de feuilles vertes. Aussi présent dans la luzerne : feuilles et surtout semences. Les bactéries intestinales peuvent fabriquer cette vitamine dans de petites quantités.

Fonctions : La vitamine B2 intervient dans le métabolisme les hydrates de carbone, de lipides et de protéines.

Son manque est à l'origine des symptômes neurologiques comme tremblements et faiblesse musculaire, ainsi que chute du Système Immunologique. Attenu les risques d'une alimentation hyperprotéique puisqu'il favorise la dégradation des métabolites secondaires. Avec d'autres vitamines du groupe B et vitamines A, C et attenu le développement tumeurs et indispositions dégénératives. Le manque de phosphore dans l'alimentation complique l'assimilation de vitamine B2.

Son administration s'avère utile dans les cas suivants :

- Problèmes peau et muqueuses.

- Maladies le tractus digestif et l'insuffisance hépatique.

- Retard dans la croissance et décalcifications.

- Modifications oculaires.

- Oiseaux soumis à effort ou à de grands efforts musculaires.

VITAMINE B3 (Acide nicotinique)

A été découverte au cours de recherches en rapport avec la pellagre, maladie qu'elle détruisait aux consommateurs de maïs, lequel manque de vitamine B3.

Cette maladie est aussi appelée « Syndrome des 3D » : diarrhée, dermatite et démence, qui sont les symptômes caractéristiques de la maladie.

Sources : Levure bière et germe de blé, écorce de céréales (riz, blé sarracenia), légumineuses (soja, haricots, pois chiches, lentilles), fruits secs (cacahuètes, châtaignes, noix), etc.

Fonctions : Indispensable pour la santé du Système Nerveux. Il favorise au Système Digestif et améliore les perturbations gastro-intestinales. Utile aussi dans les modifications cutanées : dermatite, mauvaise cicatrisation de blessures, etc.

On conseille son administration dans des oiseaux soumis à effort, intoxiquer ou avec peu de développement sexuel.

VITAMINE B5

Aussi appelée acide pantothénique parce qu'il se trouve dans presque tous les aliments (pain signifie tout en Grec).

Sources : La gelée réelle est la source plus riche connaissance d'acide pantothénique. Autres sources : levure de bière ; son blé et riz ; lait de poule d'œuf ; légumes : chou-fleur, chou pommé, brocoli, pois, pommes de terre, poivrons ; céréales membres ; miel ; etc.

Fonctions : Indispensable pour le métabolisme carbohydrates, matières grasses et protéines. Aide au Système Immunitaire à défendre face aux agressions externes. Il intervient dans la croissance et le développement le Système Nerveux Central, la peau et les muqueuses.

VITAMINE B6 (Pyridoxine)

Des quantités minimales sont stockées dans le corps. La lumière détruit rapidement cette vitamine. La plus effective il est pris avec les vitamines B1, B2, B5, C et Magnésium.

Sources : Il peut être synthétisée en partie par la flore intestinale, mais les meilleures sources d'approvisionnement sont : levure bière et germe de blé. Dans un second groupe : son blé, farine de soja et maïs, fruits secs, banane, avocat, farine de seigle, œufs, raisins, choux, épinards bruts et carottes.

Fonctions : Il active la production de globules de rouges, par conséquent il s'avère utile dans les anémies. Il stimule aussi l'immunité naturelle et améliore le fonctionnement du Système Nerveux.

Ce qui est pyridoxine permet une plus grande ingestion de protéines sans que cela provoque des problèmes.

Autres applications : modifications cardiaques, lésions de la muqueuse orale, effort, manque d'appétit, modifications hépatiques et diarrhées.

VITAMINE B8 (vitamine H ou Biotine)

On a préalablement appelé vitamine H au facteur capable de traiter le syndrome manifesté par eczéma et alopécie caractéristique autour des yeux, observé dans des rats et des poulets nourris avec de grandes quantités de claiux brutes d'œuf. Le facteur qui contient le clair d'œuf brut est une protéine appelée avidine, qui est combinée avec la biotine et ce qui est inactive. Étroitement mise en rapport à l'utilisation correcte acide folique, acide pantothénique et vitamine B12.

Sources : La Biotine se trouve dans beaucoup d'aliments, et en quantité considérable il est synthétisé par les bactéries intestinales. On trouve dans le lait, du lait de poule d'œuf, la majorité des légumes, quelques fruits (bananes, pomélos, pastèques, fraises), cacahuètes et levure de bière.

Fonctions : On conseille son administration avec la vitamine B12 dans des cas d'insuffisance hépatique. Il est aussi utile dans des modifications intestinales provoquées par la prise antibiotiques et sulfamides, ainsi que dans des cas de dermatite.

La vitamine B8 est indispensable pour l'activité de beaucoup de systèmes enzymatiques.

VITAMINE B12 (Ciano cobalamine)

Son action est renforcée avec celles du reste du groupe B.

Avant 1937, la levure de bière (produit naturel qui contient presque toutes les vitamines du groupe B) était quotidiennement donnée aux soldats de l'armée suisse « par les bons résultats obtenus en époque de manœuvres ».

Il doit être combiné avec Calcium pour améliorer son absorption par les organismes.

La vitamine B12 s'accumule surtout dans le foie. Les animaux et les plantes sont incapables de la fabriquer. Só1o est synthétisé par les bactéries anaérobies et les levures.

Sources : Présent dans des produits lactés, lait de poule d'œuf, levure de bière, épinards, son de riz, dans certaines algues, etc.

Fonctions : Le développement de ce qui est globules rouges est essentiel pour la maturation normale et, par conséquent utile dans des oiseaux anémiques. Il favorise aussi la croissance et la régénération des tissus, en maintenant en bon état le Système Nerveux.

Son administration est utile dans des oiseaux avec des problèmes hépatiques ou des pancréatites chroniques.

CHOLINE

La choline peut être fabriquée dans l'organisme, mais non dans les quantités suffisantes comme pour couvrir les nécessités des jeunes oiseaux. Avec l'âge augmente la capacité de sa synthèse. Les nécessités varient en fonction du régime : des régimes très riches des protéines ou matières grasses requièrent une plus grande quantité de choline. Manière part du groupe B.

Sources : La source diététique la plus riche est le lait de poule d'œuf. Aussi présent dans la levure bière, germe de blé et végétaux verts.

Fonctions : Il agit le métabolisme et sur le transport de matières grasses au niveau hépatique, en évitant la formation du « foie gras » (dégénération grasse du foie).

Il contribue à éliminer des toxines de l'organisme.

ACIDE FOLLIQUE

Manière part du groupe B.

Cette vitamine est détruite en traitant les aliments à des hautes températures. L'absorption est interférée par la présence de sulfamides ou par le déficit de Zinc, tandis que la présence de vitamine C et Fer améliore son utilisation.

Ils existent inhibiteurs enzymatiques de l'acide folique dans des oranges, choux, haricots et pois.

Sources : Il se présente largement dans des aliments. Les meilleures sources sont : levure bière, germe et son de blé, légumes foliacés vert foncés (épinard, brocoli), patate douce, fruits secs, etc.

Fonctions : Utile dans des cas d'anémie, mauvais absorption intestinale et mauvaise nutrition protéinée. Aussi nécessaire pour le développement embryonnaire et pour la croissance correcte de l'organisme.

P.A.B.A. (Acide para-amino-benzoïque)

Cette vitamine est présente dans la levure bière, germe de blé, légumes, céréales intégrales, cuticule de céréales et dans les légumineuses. L'acide para-amino-benzoïque favorise la reproduction des bactéries dans l'intestin, excepté des rickettsies (bactéries dangereuses) pour lesquelles il s'avère nuisible. Il possède une action antagonique les sulfamides para-amino-benzoïque et les antibiotiques, lesquels réduisent sa capacité pour agir adéquatement au niveau intestinal.

HIPERVITAMINOSIS

L'empoisonnement par excès de vitamines n'est pas fréquent quand on utilisera les aliments comme source de ces dernières. Mais vu l'utilisation démesurée des vitamines synthétiques qu'il est actuellement fait il est possible de trouver des oiseaux intoxiqué. Par conséquent, je décrirai ensuite les symptômes qui apparaissent et les quantités nécessaires de chaque vitamine pour produire des modifications :

- Vitamine À (De 20 à 100 fois la dose requise)

Les symptômes qui apparaissent sont : perte poids, diminution de l'appétit, d'inflammation dans les paupières et la bouche, diminution de la résistance des os, dermatite, modifications hépatiques et hémorragies.

- Vitamine D (De 4 à 10 fois la dose requise)

Son excès produit une augmentation dans l'absorption de Calcium, avec la hypercalcémie conséquente et la minéralisation des tissus doux. L'excès de calcium en sang originaire une modification dans des reins par j'accumule de ce minéral dans ces derniers.

- Vitamine E (100 fois la dose requise)

Est à l'origine d'une diminution de la croissance, anémie, diminue la minéralisation des os et diminue aussi le stockage de vitamine A dans le foie.

- Vitamine K (1000 fois la dose requise)

Un excès suivra avec une haute mortalité, une anémie et une élimination rapide thiamine et riboflavine

- Vitamine B3 (10 fois la dose requise)

L'empoisonnement se caractérise par gastro-entérite et prurit.

- Pyridoxine (50 fois la dose requise)

Infertilité et diminution dans la production d'œufs sont les symptômes caractéristiques.

- Choline (2 fois la dose requise)

Texte et traduction par DELERIA ROMAN (timbrado.com)

01:38 Écrit par DELERIA dans VITAMINES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chardonneret |  Facebook |

03/09/2008

CHARDONNERET MUTANT

chardonneret

BRÈVE EXPLICATION DES MUTATIONS DU CHARDONNERET (de josabonza)

(de josabonza) je remet  bien en evidence en rouge le nom de l'auteur de cette page et de qui j'ai l'autorisation sinon je n'aurai jamais mis cette page.

Comme je l'ai toujouirs dit je n'y connais rien en mutant ni couleur cette page est juste pour faire plaisir aux amateurs de mutant ,je sait que se site est beaucoup visité alors sa rend des personnes jalouse et de mauvaise foi et vont même dire que j'ai voler la page et- ces personnes la se dise des champions de chardonneret


La Loi BERMAN ou loi de la hauteur. - Les oiseaux d'une même espèce ont le corps plus grand (volumineux) dans les régions froides, et plus petits dans les régions chaudes,
Nous pouvons observer la différence entre ce qui est chardonneret de Sibérie et le nôtre le Chardonneret Parva.


Brunes et plus foncé par la production de pigments noir et brunis, tandis que ceux des régions froides et sèches ont moins de pigments et les couleurs sont plus clairs et nets, nous pouvons l'observer dans le Major, le centre européen et le Britannique.



PETITES DIFFÉRENCES DANS LE MÂLE ET LA FEMELLE

Dans le mâle ce qui est rouge de la tête dépasse généralement l'œil et peut être plus vif, le poitrail,
Une fois étendue l'aile, les mâles présentent du noir, dans les femelles il est d'une couleur verte olive ou noir d'un verdâtre.
Les fèves ou les taches de la queue le mâle présente 4 complets et les deux incomplets, femelles en règle générale présente deux fèves complètes et deux incomplets.
En nous fixant plus la continuation du bout dans le maxillaire supérieur, l'avant, le mâle est droite les femelles une protubérance frontale plus courte.
Le champignon dans le male est plus marqué que la femelle, bien que quelques fois il puisse nous induire en erreur, la taille n'influence pas peut être un petit mâle et une femelle de grande taille.
Dans la tête gris la différence est plus difficile, puisque le masque est plus petit tant dans le mâle comme dans la femelle, dans l'épaule il est généralement plus foncé dans le mâle, bien qu'il ne soit pas parfois noir du tout, les taches de la queue sont comportées égal que celui de tête noire.

Mutation Bruns. - Ce qui est mélanine noire est remplacé par une mélanine brun foncée, est une des mutations plus belles puisque ce qui est chardonneret de l'Europe et des Îles Britanniques ont déjà brunis en soi déjà, Le masque est moins rouge dans la base et moins noire dans la tête. Cette mutation liée au sexe.


Mutation agate. - La réduction de ce qui est noir est plus légère en marquant le dessin agate et le brun pratiquement il n'existe pas.



Mutation Isabel. - Elle est obtenue par croisement entre le brun et l'agate, la dilution du brun dans le dos elle est plus claire, les yeux sont rougeâtres, cette mutation est liée au sexe.



Mutation. - Il peut avoir une réduction de ce qui est mélanines entre 20 et 80% Par cette pasteurisation apparaît un gris obscur ou un gris plus léger. Ceux pastelles ou bruns chardonneret ne sont pas vus à première vue.

Cette mutation est liée au sexe.

Mutation satine. - Dans cet exemplaire disparaît tout indice de mélanines, peut avoir un léger aspect brunis, mais ce qui est noir a totalement disparu, la présentation est sans tache ni tacheté dans le plumage, le jaune des ailes est intact et le masque peut avoir un colorant plus léger, les yeux sont rouges et on peut observer dans le poitrail un peu de gris. Cette mutation est liée au sexe.





Mutation jaune. - Capturée en Yougoslavie, élevée en Allemagne et maintenant distribuée par toute l'Europe.
Toute la couleur blanche est changée au jaune sauf dans la région anale, le masque rouge est étendu sur la nuque, les joues et la gorge, tout l'oiseau est baigné en jaune, il est cité comme un phénomène eritrodermique, le plumage est court et le petit aspect, la mutation est dominante sur les couleurs naturelles.




Mutation gorge blanche ou févé. - nom donné aux Pays-Bas, aux chardonnerets avec la gorge blanche, en Espagne, et dans le Sud il est appelé plus barbichon, (il A la barbe blanche) cet individu se caractérise pour avoir des taches ou raie qui divisent le plumage original, la transmission est imprévisible, parce qu'on peut obtenir des exemplaires avec diverses classes de taches. Cette mutation est dominante.






Mutation opale. - EN étant freiné la mécanisation qui affecte ce qui est mélanines noire, laquelle est moins abondante et il se dégrade en gris. Ce qui est mélanines brunissez elle est très diluée, dans les grandes plumes la partie supérieure sont claires et noires dans l'inférieur. La mutation est autonome et récessive.


Mutation perlé. - Les ramages et ce qui est rectrices possèdent des barres horizontales noires et des gris, probablement cette mutation provient de ce qui est petit chardonneret espagnol et est autosomique et récessive.





Mutation de tête blanche. - Cette mutation fait le compte rendu à première vue de la tête grise des caniceps chardonneret, le bozo est blanc, sans mélanines, ce qui est noir de la poitrine a disparu et n'a pas plus qu'un reflet gris qui est distribué vers les joues qui sont normalement blanches, le je brunis de la poitrine et du manteau a disparu mais dans cet échantillon rayures noires, les taches jaunes s'ils sont trouvés, ainsi que l'alar jaune qui se développe vers les petits son-alars, la même manière les ramages et ce qui est rectrices sont noires. Le masque montre un rouge très léger. Cette mutation est autonome et récessive.






Mutation blanche. - On croit que ce sujet est le produit du croisement de deux sujets peints. Cet oiseau est totalement blanc, en montrant ce qui est carre rouge, le jaune des ailes est totalement visible, ainsi que quelques taches jaunes sur la poitrine.


Dans quelques exemplaires masculins le jaune de la poitrine peut accuser le facteur mosaïque comme dans les canaris.
Le blanc est dominant, mais dans la mutation blanche d'yeux noirs elle est autonome et récessive.






Mutation lagune. - Sans mélanines, avec le masque rouge et les miroirs alars jaunes, une tache jaune sur la poitrine et les yeux sont rouges, est très difficile la différence entre mâle et
Femelle. Cette mutation est autosomique et récessive





Mutation phaeo. - Cette mutation comprend une absence totale de eu mélanines, seulement ce qui est feomelanine reste.
Cette mutation c'est autosomique et récessive et celle-ci encore en étude.





Mutation eumo. - Elle est très rare et il se ressemble à l'agate chardonneret, mais ce il est plus je brunis puisqu'il montre le manteau et la poitrine une couleur brunir-voyez. Cette mutation est autosomique et récessive






Mutation blanche avec masque orange. - C'est une mutation très semblable à la lagune, mais la différence est
Dans le masque et la colle. Dans cet exemplaire dans lequel les deux sexes sont égaux, le masque est de couleur orange et n'arrive pas à la base du bout et la gorge est blanche. Dans la poitrine il y a quelques plumes jaunes et la bande alar est jaune, tout comme ce qui est courbure primaires. Dans la queue qui est totalement blanche il y a un jaune riveté.
Le comportement héréditaire est libre.





Chardonneret noir. - Mutation ou aberration. Ce qui est chardonneret noir peut être donné par plusieurs facteurs, mais aucun qu'il sait génétique, ne peut être donné par une maladie hépatique(Dégénération grasse du foie, augmentation de ce qui est ferrotina en sang, qui est l'augmentation du fer appelé aussi hemosiderosis, hipermelanisme total).





Les sujets qui sont ainsi comportés, ont perdue du lipochrome
(Sauf dans le bord Externe des plumes de vol des ailes, qui continue jaunes), au détriment de la couleur noire qui les caractérise.




La survie de cette couleur ce sujet à plusieurs facteurs :
Qui est traité de sa maladie, et par conséquent l'individu reviendra à changer dans sa couleur ancestrale (cas d'hybrides jugés et connexes dans la revue oiseaux).
Qui est un mécanisme total, c'est-à-dire, qui souffre une hypermelanemine et teint les plumes de noir par augmentation de mélanocytes.
Que l'individu meurt et par conséquent la mutation ou l'aberration meurt avec lui.


TRADUCTION PAR DELERIA ROMAN

12:45 Écrit par DELERIA dans CHARDONNERET MUTANT | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : chardonneret |  Facebook |

01/09/2008

DEFAUT DU CHANT


chardonneret

Bonjour

Voici sur ces quelques lignes les défauts du chant du chardonneret en écrit

 

1/.le craquement

2/.les double Chio et triple Chio  il ne doit se faire qu'une seule fois sur les fins de chaque passage

3/.les buiiits  qui sont du canari

4/.le glin, glin du pinson

5/.chant sans temps de pause entre chaque tour de chant

6/.précipitation au début sans appel au chant

7/.passage sans finition, le tour de chant doit toujours finir par son Chio

8/.Le son du chant de l'oiseau du aux enregistrements cassette ou C.D de mauvaise qualité

9/.roulade trop longue

10/.roulade trrrrrr, riiiiiiii, ssrrrrrrr ,au lieu du rouuuuuuuu

11/.saou saou

Déjà en éliminant cela se sera une bonne chose de faite et le chant sera plus propre.

On peut corriger certain défaut du chant avec une baguette fine flexible ou en levant la main en disant (tisssss )vielle méthode appris de mes aïeuls et que j'ai pratiqué un certain temps mais pour cela faut le temps et la patience et avoir toujours l'oiseau constamment avec soit  la méthode est simple mettre l'oiseau a coté de soit a ces pieds et des que l'ont entend le défaut taper sur la cage juste a peine et l'oiseaux s'arrêtera de chanter et vous regardera et a chaque fois pareil a la longue l'oiseau quand il arrivera au passage avec le défaut il va vous regardé et s'abaisser croyant que vous aller taper sur la cage avec la baguette ou en levant la mains avec (tisssss) et petit a petit il va comprendre qu'il ne faut plus faire se passage,c'est très long des fois sa peux se corriger en 3 mois et des fois en un an et ne pas oublier ou que vous alliez emmener l'oiseau avec vous et toujours a vos pied a force il chantera avec un chant posé et par à-coup tout le secret du chant posé

Cordialement.

merci a toi makram pour m'avoir fait r'appeler le srrrrrrr

Roman Deleria

                                                              X7FT2A7-1